tout savoir sur WordPress

WordPress : tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Publié le 16 janvier 2017

Lancé en 2003, WordPress est aujourd’hui, le CMS (Content Management System) ou l’outil de gestion de contenu le plus populaire. Longtemps associé à l’idée d’un service de blog, WordPress est en réalité bien plus que cela. Il permet de créer facilement des sites internet et surtout de les mettre à jour et de les faire évoluer selon vos besoins. Si vous avez besoin d’un site plus complexe, vous pouvez également utiliser WordPress grâce à une structure robuste et des fonctionnalités avancées.

Dans cet article, nous allons voir la différence entre wordpress.org et wordpress.com, les dates clés du succès de WordPress et approfondir les sujets suivants : à qui appartient WordPress et quel est son business model.

 

WordPress.com et WordPress.org

Avant d’aller plus loin, il est important de savoir exactement de quoi on parle et donc de faire la différence entre WordPress.org et WordPress.com. Ce sont 2 produits totalement différents. Et il vaut mieux ne pas les confondre.

WordPress.org est le CMS dont tout le monde parle. C’est le « vrai » WordPress et il est 100% gratuit. Vous êtes libres de choisir votre thème, vos plugins et l’hébergeur avec lequel vous allez travailler.

WordPress.com est un service d’hébergement de sites internet qui met à votre disposition des outils pour administrer votre site. Vous ne bénéficiez pas ici de thèmes, de plugins…

Le sujet de cet article n’est pas de pousser la comparaison plus loin, mais si cela vous intéresse, dites-le nous et nous écrirons un article sur ce sujet.

 

WordPress en quelques dates

Ici, nous parlons donc de WordPress.org, votre outil préféré pour créer vos sites internet.

2003 : la première version de WordPress, la 0.7, sort en mai 2003. Cofondée par Matt Mullenweg et Mike Little, c’est en fait un produit dérivé d’un projet antérieur, b2/cafelog, créé par Michel Valdrighi en 2001. A cette époque, WordPress est un moteur de blog.

2005 : entre 2003 et 2005, plusieurs versions sont développées, chacune d’entre elles porte le nom d’une grande vedette du jazz. Nous allons donc en profiter pour accroître notre culture dans le domaine. La version 1.5, dite Strayhorn (pour le pianiste Billy Strayhorn), atteint le cap de 150 000 téléchargements le 12 avril 2005.

2007 : WordPress gagne le concours du meilleur CMS, l’Open Source CMS Award. La version 2.1, Ella (pour la célèbre Ella Fitzgerald), est publiée en janvier 2007. Elle est téléchargée plus de 1,5 million de fois en version anglaise. Le succès de WordPress est en route, les utilisateurs apprécient ses fonctionnalités et ses nombreux plugins. Ce sera aussi l’année de la version 2.2, Getz (pour le saxophoniste Stan Getz), puis la 2.3, Dexter (pour le saxophoniste Dexter Gordon)

2008 : après une version 2.4 annulée pour cause de non-respect des délais, la version 2.5, Brecker (pour les Brecker Brothers – Randy, trompettiste et Michael, saxophoniste) compte de grands changements notamment au niveau des templates et des plugins. Les versions 2.6 et 2.7 continuent dans cette lignée avec une grosse amélioration de la partie administrative, notamment grâce à l’ajout d’AJAX qui permet une plus grande flexibilité d’utilisation pour le blogueur. Je sens que vous voulez savoir quels artistes de jazz sont associés à ces 2 versions, allez, je vous le dis : pour la version 2.6, il s’agit de Tyner, pour le pianiste McCoy Tyner et pour la version 2.7 de Coltrane, pour le saxophoniste John Coltrane.

John Coltrane

2009 : WordPress remporte le prix du meilleur CMS Open Source. La version 2.8 sort en juin, Baker (pour le trompettiste Chet Baker) puis la 2.9 en décembre, Carmen (pour la chanteuse Carmen McRae).

2010 : WordPress remporte la catégorie Hall of Fame CMS des Open Source Awards. La version 3.0 sort en juin, Thelonious (pour le pianiste Thelonious Monk), elle intègre la gestion multi-blogs.

2012 : WordPress devient incontestablement le leader du marché des CMS avec 17,4% de PdM. La version 3.5 sort en décembre, Elvin (pour le batteur Elvin Jones).

2013 : la version 3.6 sort en août, Oscar (pour le pianiste Oscar Peterson) puis la 3.8 en décembre, Parker (pour le saxophoniste Charlie Parker).

2014 : la version 3.9 confirme le virage amorcé avec la 3.8. La version 4.0, Benny (pour le saxophoniste Benny Goodman), sort en septembre et apporte un vrai plus du point de vue de l’expérience utilisateur et des médias (ajout URL vidéo, médiathèque).

Billie Holiday

2015 : 3 versions sortent cette année. La version 4.2, Powell (pour le pianiste Bud Powell) apporte de nouvelles fonctionnalités pour améliorer la communication. La version 4.3, Billie (pour la chanteuse Billie Holiday) améliore la mise en page du contenu et la personnalisation des sites. La version 4.4, Clifford (pour le trompettiste Clifford Brown), sortie en décembre, propose des avancées majeures pour l’utilisateur final et le développeur.

2016 : 3 versions sortent encore. La version 4.5, Coleman (pour le saxophoniste Ornette Coleman) compte son lot de nouveautés, avec notamment une prévisualisation de votre site en responsive design. La version 4.6, Pepper (pour le saxophoniste Park Frederick « Pepper » Adams III) contient une amélioration de l’éditeur de texte. La version 4.7, Vaughan (pour la chanteuse Sarah Vaughan), sortie en décembre, améliore les possibilités de paramétrage et de personnalisation des thèmes graphiques et voit l’introduction des points finaux (ou endpoints), ce qui permet au CMS d’évoluer vers une infrastructure découplée (et ainsi d’accueillir plus facilement les frameworks, de type MVC, de nouvelle génération comme AngularJS).

À l’heure actuelle, la plate-forme dispose de toute une équipe de développeurs, ainsi qu’une très grande communauté qui teste la plate-forme permanence, la pousse à ses limites et la fait évoluer.

 

A qui appartient WordPress.org ?

WordPress est un logiciel open-source. Ce qui signifie que tout le monde peut voir le code et contribuer au logiciel afin de le faire évoluer. Ce sont les contributions de milliers de développeurs indépendants à travers le monde qui ont bâti WordPress et en ont fait ce qu’il est aujourd’hui.

WordPress fonctionne sous licence GPL. Il faut comprendre ce qu’est une licence GPL afin de mieux comprendre qui sont les propriétaires de WordPress. Une licence GPL est une licence publique générale GNU (General Public Licence) : c’est une licence qui fixe les conditions légales de distribution des logiciels libres du projet. Pour en savoir plus…

Nous pouvons résumer les avantages principaux de cette licence GPL en 3 points :

  • Vous pouvez utiliser WordPress comme vous le souhaitez, sans aucune restriction.
  • Vous pouvez personnaliser, ajouter ou supprimer tout ce que vous voulez sans aucune restriction.
  • Vous pouvez remanier, relooker et vendre WordPress sans aucune restriction à condition d’utiliser également une licence GPL.

Ce dernier point fait généralement mouche dans l’esprit de certains qui pourraient être tentés de changers le nom, les couleurs, le logo et de commencer à vendre ce produit, ce serait parfaitement légal.

En d’autres mots, le code WordPress appartient à la communauté donc à vous. Les milliers de personnes qui travaillent à améliorer le code le font bénévolement, sans compensation directe. Nous étudierons le business model un peu plus bas dans cet article.

La marque déposée WordPress et le non de domaine wordpress.org sont détenus par la fondation WordPress, une organisation non-lucrative (non-profit 501(c)(3) organization), dont la seule mission est de s’assurer que WordPress est disponible, maintenu et développé.

 

A qui appartient WordPress.com ?

WordPress.com est détenu par la société Automattic. Automattic a été créée en 2005 par Matt Mullenweg, l’un des 2 co-fondateurs du projet open-source WordPress, soit près de 2 ans après la naissance de WordPress (nous en avons parlé plus haut). Le but 1er d’Automattic était de faciliter l’hébergement d’un blog WordPress et ainsi permettre à des utilisateurs avec peu de compétences techniques de lancer leur propre blog WordPress.

Même si Automattic est une société lucrative, Matt Mullenweg et ses employés continuent à participer au projet open-source. Matt Mullenweg a déposé le nom de marque via Automattic mais en 2010, quand la popularité de WordPress a explosé, Matt Mullenweg a donné le nom de marque à la fondation WordPress afin de pérenniser le logiciel en open-source.
Matt Mullenweg est le CEO d’Automattic mais fait également partie du conseil d’administration de la fondation.

Maintenant que tout ça est clair, voyons à qui appartient WordPress.com. Quand vous construisez un site avec WordPress.com, vous devez accepter leurs conditions générales et vous allez vite comprendre :

  • Même si elles disent que vous êtes propriétaires du contenu de votre site, quelqu’un peut couper votre site s’il estime qui n’est pas légal / approprié.
  • Même si vous avez 100% du contrôle de votre site, vous ne pouvez pas tout faire, vous êtes limité dans les fonctionnalités : vous ne pouvez pas installer de thèmes personnalisés, ni de plugins.

 

Quel sont les business models de WordPress ?

Business WordPress - Yes You Web
Le business model d’Automattic est de vendre des services liés à WordPress : hébergement, sauvegardes… La société se rémunère également en vendant de la publicité sur vos sites. Si vous voulez cacher la publicité ou bénéficier d’autres fonctionnalités, alors il vous faudra acheter une formule premium. C’est le business model d’une société classique.

Il est plus intéressant d’étudier le business model qui se trouve derrière un logiciel open-source et de comprendre comment les développeurs WordPress gagnent de l’argent alors qu’ils contribuent bénévolement à un logiciel gratuit.

Commençons par répondre à la question suivante : comment les développeurs WordPress gagnent de l’argent alors qu’ils contribuent bénévolement à un logiciel gratuit. Certains font ça par pur altruisme, mais la plupart ont 2 leviers de rémunérations :

  • Ils vendent des produits ou services WordPress : personnalisation de plugin, de thèmes, débveloppement web, conseil…
  • Ils travaillent pour une société qui vend des produits ou services WordPress.

En d’autres mots, ils gagnent de l’argent sans être payés par la fondation WordPress. Depuis que la popularité de WordPress a explosé, un nombre incroyable de produits / services se sont développés autour. C’est un peu comme des milliers d’Autommatic en fait. Une véritable économie parallèle a émergé.
Et la fondation WordPress dans tout ça ? Etant une organisation non-lucrative, elle vit grâce aux dons, dons effectués par des particuliers comme nous ou pas des entretreprises qui utilisent WordPress pour faire leur business.

Et vous, dans tout ça ? Certes, vous utilisez WordPress gratuitement mais au final, vous payez indirectement. Par exemple, si vous hébergez votre site sur Bluehost, Siteground, WPEngine, ou tout autre grande plateforme d’hébergement WordPress, alors vous financez indirectement WordPress puisque toutes ces sociétés donnent à WordPress. Même chose si vous utilisez Yoast SEO, BackupBuddy, Sucuri…

 

Conclusion

Voilà, vous en savez plus sur WordPress.org, WordPress.com et sur les vedettes du jazz ! Nous espérons que cet article vous aura été utile, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. Et si vous avez des questions, posez-les en commentaires ci-dessous.

imprimer
Marine LE GUERNIGOU

Marine LE GUERNIGOU

Consultante web freelance, plus de 15 ans d'expérience en webmarketing, mon objectif est de rendre la vie de mes clients plus simple ! Pour chaque problématique étudiée, je partage avec vous le résultat de mon analyse, en espérant que cela vous serve aussi...
Marine LE GUERNIGOU

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*